Une préparation médicinale à base de plantes est une préparation pharmaceutique , dont la substance active est composée d’une ou de plusieurs substances végétales.

Les effets indésirables des préparations à base de plantes médicinales on été imputé le plus souvent à des défauts de qualité des préparations parfois même avant d’envisager l’utilité thérapeutique de ces préparations, les médecins préférant la prescription de ces préparations pour leurs patients doivent se poser la question sur leur qualité (1).

Les défauts de qualité ont des conséquences dramatiques, ils sont le plus souvent liées à :

Des compositions non conformes

qui sont dues en général à la confusion entre une plante d’usage à priori "sur "et une plante connue pour être toxique (2).

Exemple :le remplacement de plantes chinoises à visée amaigrissante censées être à base de Stephania tetrandra (une plante largement utilisée et réputée non néphrotoxique) par une plante toxique de genre Aristolochia fangchi (guang fang ji) a été à l’origine de dizaines d’insuffisances rénales durant les années 1990 avec une évolution fatale liée à un cancer du rein pour certains patients (3).

De plus, des cas de convulsions sont survenus au Pays-Bas chez des patients prenant des infusions de badiane, ont été attribués à une substitution partielle de la badiane de Chine (couramment utilisée à visée digestive) par la badiane du Japon (plante connu pour être toxique) (4).

Des contaminations

  • Accidentelles : tels que les métaux lourds, par une autre plante, par des micro-organismes pathogènes ou par des résidus agrochimiques.
  • Volontaires : délibérément une préparation à base de plantes avec une ou plusieurs substances médicamenteuses de synthèse pour assurer l’effet thérapeutique (5).

Exemple : un traitement chinois à base de plantes (utilisée pour traiter un diabète type I) était interdit aux États-Unis, après son analyse par un laboratoire , il apparait qu’il ne contient pas de plantes et que chaque gélule contient 2.9 mg de glibenclamide (un antidiabétique utilisé pour le diabète de type 2) (6).

Défaut dans le circuit de commercialisation

  • Une transformation industrielle délicate.
  • Les ventes parallèles.
  • Le non respect des bonnes pratiques officinales.

La qualité que les patients sont en droit d’attendre de produits censés agir bénéfiquement sur leur état de santé ne peut être assurée que si : (7).

  • Le produit est commercialisé dans un cadre réglementaire adapté.
  • Les bonnes pratiques de fabrication et pharmacopée pour compléter le dispositif sont assurés.
  • Les obligations et les sanctions en cas de non respect des obligations sont appliquées.

En pratique, Avant de prescrire, de conseiller ou de mettre en vente en pharmacie des préparations à base des plantes, il est important d’assurer qu’elles ont fait l’objet d’une fabrication et d’un contrôle rigoureux. La prévention des effets indésirables liés à de préparations médicinales à base de plantes passe aussi par une information fiable et indépendante des patients (8).

Bibliographie :

1) "Plantes : comment éviter les déconvenues" Revue prescrire 1996 ; 16 (166) :697-699.

2) "l’homme et les plantes : incidents et accidents liés au végétaux-Risques de la phytothérapie" : In : Bruneton J "Plantes toxiques-végétaux dangereux pour l’homme et les animaux" 3ͤ éd. 2005 :4-25.

3) "Insuffisance rénale due à des plantes chinoises"Rev Prescrire 1995 ; 15 (150) :267-268.

4) "Phytochimie-Plantes médicinales" :J.Bruneton 3e éd,Tec&Doc, Paris 1999 :571-573-578

5) "Adulteration of Chines herbelmedicines with synthetic drugs:a systematic review" J Intern Med 2002;252:107-113.

6) “plantes chinoises dopes” Revu prescrire 2007 ; 27 n° 286 :640.

7) Règlement (CEE) n° 2309/93 du conseil du 22 juillet 1993 établissant des procédures communautaires pour l’autorisation et la surveillance des médicaments à usage humain et à usage vétérinaire et instituant une Agence européenne pour l’évaluation des médicaments" Journal Officiel L n° 2014 du 24.8.1993 :1.

8) "Plantes : la qualité pharmaceutique avant tout " Revu prescrire 2007 ; 27 n° 286 :624-631.

Localisation du CNPM

Photo du centre

Rejoignez nous

Contacter nous

CNPM, Sis Route Petit Staoueli (NIPA) Dely Ibrahim Alger, Tel / Fax : 00213 23 36 75 02 / 00213 23 36 75 27 / 00213 23 36 75 29
Mail : cnpm@cnpm.org.dz