Recommandations de l’OMS concernant les soins anténatals pour que la grossesse soit une expérience positive

2016

Les soins anténatals constituent une plateforme pour fournir d’importantes prestations de santé, dont la promotion de la santé, le dépistage et le diagnostic, et la prévention des maladies. Il est aussi établi que, grâce à la mise en œuvre en temps utile de pratiques appropriées fondées sur les preuves, les soins anténatals peuvent sauver des vies.

Point également déterminant : ces soins offrent l’opportunité de communiquer avec les femmes enceintes, les familles et les communautés, et de les soutenir, à un moment critique de la vie de ces femmes.

Le processus d’élaboration de ces recommandations concernant les soins anténatals a mis en lumière l’importance d’une communication efficace sur les questions physiologiques, biomédicales, comportementales et socioculturelles et d’un soutien efficient, notamment sur le plan social, culturel, affectif et psychologique, à l’intention des femmes enceintes.

Ce sont un ensemble de recommandations exhaustives de l’OMS sur les soins anténatals systématiques à l’intention des femmes enceintes, pour compléter les lignes directrices de l’OMS existantes sur la prise en charge des complications spécifiques associées à la grossesse.

L’élaboration de ces recommandations s’est appuyée sur une analyse systématique de la perception des femmes, qui montre que celles-ci veulent faire de leur grossesse une expérience positive à travers les soins anténatals.

Reconnaissant que la façon dont les femmes vivent les soins est essentielle pour transformer les soins anténatals et favoriser la prospérité des familles et des communautés, ces recommandations s’efforcent de répondre aux questions suivantes :

§ Quelles pratiques fondées sur les preuves et mises en œuvre pendant les soins anténatals pourraient améliorer les issues de la grossesse et déboucher sur une expérience positive pour cette phase de la vie ?

§ Comment délivrer ces pratiques ?

Ces interventions sont soit recommandées, non recommandées ou recommandées dans certaines conditions.

A. Intervention nutritionnelles

Recommandation

Interventions diététiques

Des conseils en faveur d’une alimentation saine et du maintien d’une activité physique pendant la grossesse sont recommandés pour les femmes enceintes afin qu’elles restent en bonne santé et n’enregistrent pas un gain de poids excessif.

*Suppléments de fer et d’acide folique,

*Suppléments de calcium,

*Suppléments de Vitamine A,

*Suppléments de zinc,

*Suppléments de micronutriments multiples,

*Suppléments de vitamine B6,

*Suppléments de vitamines E et C,

*Suppléments de vitamine D,

Restriction de la prise de caféine.

 

B. Évaluation maternelle et fœtale

Recommandation

B.1 : Évaluation maternelle

Anémie

La numération formule sanguine complète est la méthode recommandée pour le diagnostic de l’anémie pendant la grossesse. Dans les contextes où cette méthode n’est pas disponible, un dosage sur place de l’hémoglobine avec un hémoglobinomètre est préconisé.

Bactériurie asymptomatique (BA)

La mise en culture de l’urine du milieu du jet est la méthode recommandée pour diagnostiquer une bactériurie asymptomatique (BA) pendant la grossesse. Dans les contextes où cette méthode n’est pas disponible, une coloration de Gram sur place de l’urine du milieu du jet est recommandée de préférence à l’utilisation de bandelettes réactives pour diagnostiquer cette maladie chez les femmes enceintes.

Violence du partenaire sexuel (VPS)

Lors des visites anténatales.

Recommandations intégrées à partir d’autres lignes directrices de l’OMS et intéressant le soin anténatal « Évaluation maternelle »

Diabète gestationnel (DG)

Une hyperglycémie détectée pour la première fois à un moment quelconque de la grossesse devra être classée comme un diabète gestationnel (DG) ou un diabète pendant la grossesse, en fonction des critères de l’OMS.

Tabagisme

Les prestataires de soins devront interroger toutes les femmes enceintes sur leur consommation de tabac (passée et actuelle) et leur éventuelle exposition passive à la fumée de tabac, à un stade le plus précoce possible de la grossesse et à chaque visite pour des soins anténatals.

Consommation de substances

Les prestataires de soins devront interroger toutes les femmes enceintes sur leur consommation d’alcool et d’autres substances (passée et actuelle).

Virus de l’immunodéficience humaine (VIH)

et syphilis

Eliminer la transmission mère-enfant du VIH et intégrer le dépistage de ce virus à celui de la syphilis, de maladies virales ou d’autres affections importantes, en fonction du contexte, et également pour renforcer les systèmes de santé sous-jacents de la mère et de l’enfant.

Tuberculose

Dans les contextes où la prévalence de la tuberculose dans la population générale atteint 100/100 000 habitants ou plus, le dépistage systématique de la tuberculose évolutive chez la femme enceinte devra être considéré comme faisant partie des soins anténatals.

B.2 : Évaluation du fœtus

Décompte quotidien des mouvements du fœtus

Le décompte quotidien des mouvements fœtaux, par exemple en relevant sur un diagramme le nombre de coups de pied, n’est recommandé que dans le contexte de recherches menées de manière rigoureuse.

Mesure de la hauteur de l’utérus depuis la symphyse pubienne

Le remplacement de la palpation abdominale par la mesure de la hauteur de l’utérus depuis la symphyse pubienne pour l’évaluation de la croissance fœtale n’est pas recommandé pour améliorer les issues périnatales de la grossesse.

Cardiotocographie anténatale

La cardiotocographie anténatale systématique n’est pas recommandée chez les femmes enceintes dans le but d’améliorer les issues maternelles et périnatales de la grossesse.

Échographie

Une échographie avant 24 semaines de grossesse (échographie précoce) est recommandée pour les femmes enceintes afin d’estimer l’âge gestationnel, d’améliorer la détection des anomalies fœtales et des grossesses multiples, de réduire l’induction du travail pour les grossesses ayant dépassé le terme et d’améliorer le vécu de la grossesse par les femmes.

Échographie Doppler des vaisseaux sanguins fœtaux

L’examen par échographie Doppler systématique n’est pas recommandé chez les femmes enceintes dans le but d’améliorer les issues maternelles et périnatales de la grossesse.

C. Mesures préventives

Recommandation

Antibiotiques contre la bactériurie asymptomatique (BA)

Une cure d’antibiotiques de sept jours est recommandée chez toutes les femmes enceintes atteintes de bactériurie asymptomatique (BA) pour prévenir une bactériurie persistante, une naissance avant terme et un petit poids de naissance.

Prophylaxie antibiotique pour prévenir les infections urinaires récurrentes

Une prophylaxie antibiotique n’est recommandée pour prévenir les infections récurrentes des voies urinaires chez les femmes enceintes que dans un contexte de recherche menée de manière rigoureuse.

Administration anténatale d’immunoglobuline anti-D

Une prophylaxie anténatale avec de l’immunoglobuline anti-D à 28 et 34 semaines de grossesse chez les femmes enceintes Rhésus négatif non sensibilisées, dans le but de prévenir une allo immunisation RhD, n’est recommandée que dans le contexte d’une recherche menée de manière rigoureuse.

Traitement anti helminthique préventif

Dans les zones d’endémie, un traitement anthelminthique préventif est recommandé chez les femmes enceintes après le premier trimestre de grossesse dans le cadre des programmes de lutte contre les vers.

Vaccination par l’anatoxine tétanique

La vaccination par l’anatoxine tétanique est recommandée chez toutes les femmes enceintes, en fonction de leur exposition antérieure à la vaccination antitétanique, en vue de prévenir la mortalité néonatale due au tétanos.

Recommandations intégrées à partir d’autres lignes directrices de l’OMS et pertinentes pour les soins anténatals

Prévention du paludisme: traitement préventif intermittent pendant la grossesse (TPI)

Dans les zones d’endémie du paludisme situées en Afrique, un traitement préventif intermittent par la sulfadoxine-pyriméthamine (TPI-SP) est recommandé pour toutes les femmes enceintes.

Prophylaxie préexposition (PrPE) pour la prévention du VIH

Une prophylaxie orale préexposition (PrPE) incluant du fumarate de ténofovir disoproxil (TDF) devra être proposée en tant qu’option préventive supplémentaire aux femmes enceintes exposées à un risque substantiel d’infection à VIH dans le cadre des approches préventives combinées.

D. Interventions face à des symptômes physiologiques courants

Recommandation

Nausées et vomissements

Gingembre, camomille, vitamine B6 et/ou acupuncture sont recommandés pour soulager les nausées au début de la grossesse, en fonction des préférences de la femme et des options disponibles.

Brûlures d’estomac

Des conseils relatifs au régime alimentaire et au mode de vie sont recommandés pour prévenir et soulager les brûlures d’estomac pendant la grossesse. Des préparations antiacides peuvent être proposées aux femmes présentant des symptômes pénibles qui ne sont pas soulagés par une modification de leur mode de vie.

Crampes dans les jambes

Il est possible d’utiliser du magnésium, du calcium ou des options thérapeutiques non pharmacologiques pour soulager les crampes dans les jambes pendant la grossesse, en fonction des préférences de la femme et des options disponibles.

Douleurs lombaires et pelviennes

L’exercice régulier est préconisé pendant la totalité de la grossesse pour prévenir les douleurs lombaires et pelviennes. Il existe un certain nombre de solutions thérapeutiques applicables telles que la kinésithérapie, les ceintures de maintien et l’acupuncture, en fonction des préférences de la femme et des options disponibles.

Constipation

On peut utiliser des suppléments à base de son de blé ou d’autres fibres pour soulager la constipation pendant la grossesse si celle-ci ne répond pas aux modifications du régime alimentaire, en fonction des préférences de la femme et des options disponibles.

Veines variqueuses et œdèmes

Des options non pharmacologiques telles que bas et chaussettes de contention, surélévation des jambes et immersion dans l’eau peuvent être appliquées.

E. Interventions des systèmes de santé pour améliorer l’utilisation et la

qualité des soins anténatals

Recommandation

Notes de consultation détenues par les femmes

Il est recommandé que chaque femme enceinte conserve avec elle les notes qui ont été prises lors des consultations pour améliorer la continuité et la qualité des soins ainsi que le vécu de sa grossesse.

Continuité des soins sous la direction de sages-femmes

Sous la direction de sages- femmes, soutient une femme sur l’ensemble de la période anténatale, intrapartum.

Soins anténatals de groupe

Des soins anténatals de groupe, dispensés par des professionnels de santé qualifiés, peuvent être proposés en tant qu’alternative aux soins anténatals individuels.

Interventions communautaires pour améliorer la communication et le soutien

Les groupes de femmes participatifs représentent une opportunité pour les femmes de discuter de leurs besoins pendant la grossesse, et notamment des obstacles pour parvenir jusqu’aux soins, et également d’améliorer le soutien apporté aux femmes enceintes.

Recrutement et rétention du personnel dans les zones rurales et reculées

Les décideurs politiques devront envisager des interventions éducatives, réglementaires, financières et sous forme de soutien personnel ou professionnel pour recruter et retenir du personnel soignant qualifié dans les zones rurales et reculées.

Calendriers des prises de contact pour les soins anténatals

Des modèles de soins anténatals prévoyant au moins huit contacts sont recommandés pour réduire la mortalité périnatale et améliorer le vécu des soins par les femmes.

En somme, ce sont des recommandations aussi utiles pour les professionnels de santé, les futurs parents, ainsi que les décideurs.

Lien : http://www.who.int/reproductivehealth/publications/maternal_perinatal_health/anc-positive-pregnancy-experience/fr/

Localisation du CNPM

Photo du centre

Rejoignez nous

Contacter nous

CNPM, Sis Route Petit Staoueli (NIPA) Dely Ibrahim Alger, Tel / Fax : 00213 23 36 75 02 / 00213 23 36 75 27 / 00213 23 36 75 29
Mail : cnpm@cnpm.org.dz