La Dompéridone est un neuroleptique caché de la famille des butyrophénones, indiqué chez les adultes pour le soulagement des symptômes de type nausées et vomissements, sensations de distension épigastrique, gêne au niveau supérieur de l’abdomen et régurgitations gastriques.

Les ouvrages de référence rapportent de nombreux effets indésirables liés à la prise de médicaments contenant la Dompéridone:

  • Les troubles gastro-intestinaux, diarrhées, l’hyper-prolactinémie, céphalée, sécheresse buccale, prurit, crampes musculaires et anxiété.
    Les arythmies ventriculaires, agitation, nervosité, convulsions, des maux de tête et des éruptions cutanées, prolongation de l’intervalle QTc.
  • La Dompéridone peut conduire à une galactorrhée ou une gynécomastie, réduction de la libido, des réactions allergiques, et des effets centraux tels que des réactions extrapyramidaux ou la somnolence ainsi que des réactions dystoniques. Des études épidémiologiques ont mis en évidence que l’utilisation de la Dompéridone peut être associée à une augmentation du risque d’arythmies ventriculaires graves et de mort subite. Le risque d’allongement de l’intervalle QTc et d’arythmies ventriculaires sont des risques cardiaques connus et sont inclus dans le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) des médicaments contenant de la Dompéridone. Le risque d’arythmies ventriculaires graves ou de mort subite peut être plus élevé chez les patients âgés de plus de 60 ans ou chez ceux traités par des doses orales quotidiennes supérieures à 30 mg.
  • En France, environ 25 à 120 morts prématurées imputables à la Dompéridone en 2012 et environ 3 millions d’adultes exposés par an. Suite à ces données le PRAC (Comité pour l’Evaluation des Risques en matière de Pharmacovigilance) à émis les recommandations suivantes:
  • Réserver le traitement aux indications restreintes: traitement Symptomatique des nausées et des vomissements et de prendre en compte le risque cardiaque (dont l’allongement de l’intervalle QT et la mort subite d’origine cardiaque) en particulier chez les patients qui présentent des facteurs de risque (allongement existant de l’intervalle QT, troubles électrolytiques importants, insuffisance cardiaque congestive...).
  • Limiter la prescription à la durée de traitement la plus courte (usuellement 7 jours maximum) et à la dose la plus faible possible sans dépasser 30 mg/jour chez l’adulte et 0.75mg/Kg chez l’enfant.
  • Le risque cardiaque peut être pus élevé chez les patients âgés de plus de 60 ans ou chez ceux qui sont traités par des doses quotidiennes supérieures à 30 mg.
    Le risque augmente aussi Lorsque le médicament est utilisé chez les patients prenant d’autres médicaments ayant des effets similaires sur le coeur ou réduisant la dégradation de la Dompéridone dans l’organisme
    Ne plus utiliser l’association Dompéridone/Cinnarizine (un antihistaminique) .

Conclusion:

L’association entre morts subites et Dompéridone à été mise en évidence. II à été conclu que la Dompéridone peut, notamment à des doses élevées ou chez les patients de plus de 60 ans, être associée à un risque plus élevé d’arythmies ventriculaires graves ou de mort subite. Néanmoins le respect des recommandations d’utilisation, des indications, durées de prescription et des doses reste de mise afin d’éviter tout risque d’accident.

Références bibliographique:

  • Revue prescrire 19/02/2014.
  • ANSM (médicaments a base de Dompéridone) 2014.
  • European medicines agency (PRAC recommends restricting use of Dompéridone) 2014.
  • ANSM septembre 2014.
  • Martindale. 6/BNF.
  • MYLER’S.
  • L’échantillon généraliste de bénéficiaires: représentativité, portée et limites; de Roquefeuil L et Coll

 

Dernière Mise à jour : Mars 2017

Localisation du CNPM

Photo du centre

Rejoignez nous

Contacter nous

CNPM, Sis Route Petit Staoueli (NIPA) Dely Ibrahim Alger, Tel / Fax : 00213 23 36 75 02 / 00213 23 36 75 27 / 00213 23 36 75 29
Mail : cnpm@cnpm.org.dz