PROGRAMME DE PROMOTION DE L’USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

Introduction

L’aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d’un programme exécuté par une chaîne d’intervenants dont chaque maillon exerce un rôle spécifique et agit en concertation avec d’autres opérateurs. Il commence tout d’abord au niveau de la sélection pour constituer des listes de médicaments essentiels où les critères de choix de médicaments dépendent de nombreux facteurs tels que, la prévalence locale des maladies, les moyens matériels disponibles pour le traitement, la formation et l’expérience des personnels existants, les facteurs démographiques et environnementaux ne restant pas en marge des principes de sélection. En outre, l’acquisition des médicaments dépend des ressources financières, mais aussi de l’organisation managériale des centrales d’achats et de la structuration des soins et du réseau de distribution, de la réglementation de la délivrance des médicaments. En fait, l’utilisation rationnelle est multifactorielle et dépend non seulement des compétences des médecins pour choisir les médicaments les plus efficaces, les plus sûres et les plus adaptés aux états de santé de leurs malades, tout en veillant à ce que leur coût demeure supportable par l’individu et par la société, mais elle est fonction de l’organisation de l’acquisition et de la gestion et de la distribution en gros des médicaments, de la dispensation aux malades par les pharmaciens qui sont appelés à sécuriser le médicament prescrit avant de le délivrer au malade et veiller à exercer leur rôle social en proposant le médicament générique le moins coûteux à la place d’une spécialité onéreuse. Le personnel paramédical doit à son tour, veiller à administrer les médicaments correctement et à donner des soins conformes aux instructions du médecin traitant, tandis que le malade pour sa part, doit consommer ses médicaments selon les instructions de son médecin traitant et de son pharmacien. Nous voyons ainsi que les intervenants dans la promotion de l’usage rationnel des médicaments proviennent d’horizons divers et chacun d’eux accomplit une œuvre spécifique, c’est pour cela qu’un cours rassemblant tous les acteurs impliqués dans l’usage rationnel des médicaments est utile pour provoquer une prise de conscience collective sur la problématique du bon usage des médicaments (quelque soit le niveau de son intervention, en tant que formateurs du prescripteur ou du dispensateur ou de l’infirmier, ou bien comme managers d’établissement, ou encore comme autorité légiférant sur le médicament). Une formation de préparation à l’enquête sur le bon usage des médicaments et au travail en équipe multidisciplinaire sur le terrain, constitue l’élément fondamental d’un apprentissage d’une recherche opérationnelle utilisant des indicateurs multifactoriels d’appréciation du niveau de la prise en charge des malades dans des domaines aussi divers que l’acquisition des médicaments, la prescription, la dispensation, mais aussi par une mesure objective de la satisfaction des besoins thérapeutiques des patients par une disponibilité des médicaments essentiels les plus efficaces, ayant une bonne innocuité et un coût pouvant être supporté à l’échelle tant individuelle que collective.

But du cours

Analyser des cas concrets de mauvaises pratiques en matière d’usage des médicaments rapportés par les études internationales et appliquer des actions correctives à partir de résultats d’enquêtes effectuées sur le terrain en utilisant des indicateurs du bon usage des médicaments.

Objectifs

  1. Etudier de façon générale et à travers d’exemples tirés d’études internationales, les problèmes posés par le mauvais usage des médicaments ;
  2. Examiner sur le terrain les conditions d’utilisation des médicaments à l’échelle locale ; exposer comment mettre en place une enquête sur le bon usage des médicaments ;
  3. Exécuter sur le terrain une enquête sur le bon usage des médicaments et analyser ses indicateurs en vue de proposer des améliorations ;
  4. Identifier le rôle de chaque intervenant dans le bon usage des médicaments et discuter ses apports spécifiques en matière d’améliorations ;
  5. Proposer un programme de correctifs en matière de bon usage des médicaments ;
  6. Apprendre à communiquer des résultats d’études à éduquer au bon usage la population.

Les items présentés aux participants :

  1. Problèmes posés par l’utilisation irrationnelle des médicaments
  2. Etudier un problème de mauvais usage des médicaments
  3. Visite sur le terrain pour comprendre les conditions d’utilisation des médicaments
  4. L’échantillonnage dans les études de bon usage des médicaments
  5. Mettre en place une étude sur les indicateurs du bon usage des médicaments
  6. Exécuter une enquête sur le terrain sur le bon usage des médicaments
  7. Stratégies pour faire évoluer les pratiques d’utilisation des médicaments
  8. Politique de gestion et politique réglementaire visant à améliorer les conditions d’utilisation des médicaments
  9. Rôle des distributeurs dans la promotion du bon usage des médicaments
  10. Les traitements standard
  11. Choix des interventions de promotion du bon usage
  12. Concevoir des documents éducatifs efficaces
  13. les principes d’une éducation convaincante sous forme d’entretien individuel
  14. Techniques de présentation orale
  15. Eduquer efficacement la population

Détail des items de l’apprentissage

  1. Problèmes posés par l’utilisation irrationnelle des médicaments (3h) Les participants devront être capables de :
    • Déterminer la fréquence et les caractéristiques des différentes situations d’utilisation irrationnelle des médicaments dans les PVD ;
    • Comprendre les effets négatifs du mauvais usage des médicaments ;
    • Décrire les facteurs qui influencent le processus de décision en matière d’utilisation des médicaments ;
    • Identifier les facteurs qui influencent les comportements des prescripteurs, des dispensateurs et des patients dans le choix de médicaments spécifiques ;
    • Etablir les liens entre ces facteurs et les problèmes d’utilisation irrationnelle de certains médicaments dans un contexte particulier.
  2. Etudier un problème de mauvais usage des médicaments (5h45 mn) Les participants doivent être capables de :
    • Créer un modèle pour le développement d’interventions ;
    • Identifier et évaluer les sources de données quantitatives ;
    • Comprendre l’importance d’étudier les motivations des professionnels de santé et des patients ;
    • Faire appel à des méthodes de recherche qualitative ;
    • Développer des outils d’analyse de terrain.
  3. Visite sur le terrain pour comprendre les conditions d’utilisation des médicaments (une journée : 4-5 h sur le terrain + rapport par équipe +compte rendu par équipe + identification d’indicateurs pour organiser une enquête sur le bon usage des médicaments). Les participants au cours d’une visite de : polyclinique, centre de santé, centre médico-social, maternité, officine de pharmacie, devront pouvoir :
    • Identifier des sources potentielles de données quantitatives et qualitatives sur les conditions d’utilisation des médicaments dans différents types d’établissementsde santé ;
    • Prévoir les aspects logistiques de la collecte des données dans ces établissements afin debien conduire la future enquête.
  4. L’échantillonnage dans les études de bon usage des médicaments (2h 45 mn) cette étape demande de :
    • Décrire les principes sur lesquels reposent les techniques d’échantillonnage ;
    • Identifier et décrire différentes méthodes d’échantillonnage ;
    • Déterminer un échantillon d’établissement de santé à partir d’une liste en utilisant au moins deux méthodes différentes;
    • Comparer les résultats de ces méthodes ;
    • Former différents acteurs à construire des échantillons lors des études sur l’usage des médicaments.
  5. Mettre en place une étude sur les indicateurs de bon usage des médicaments (6h30mn)
    • Comprendre l’importance des indicateurs de bon usage des médicaments ;
    • Connaître les étapes qui permettent de mettre en place une étude sur ces indicateurs ;
    • Comprendre les différentes méthodes d’échantillonnage et de recueil de données;
    • Comprendre comment analyser une situation à partir de ces indicateurs,
    • Présenter les résultats d’une étude sur les indicateurs.
  6. Exécuter une enquête sur le terrain sur le bon usage des médicaments (une journée)
      Procéder à l’échantillonnage ; Choisir les indicateurs d’utilisation rationnelle des médicaments : déterminer le nombre moyen de médicaments par patients selon la classe d’âge, le nombre moyen de médicaments par patient selon la pathologie, le pourcentage de patients ayant reçu des antibiotiques, le pourcentage de patients ayant reçu des injections le pourcentage de médicaments prescrits selon la D.C.I. ; le pourcentage de génériques délivrés par le pharmacien, la durée moyenne d’une consultation, la durée moyenne d’une dispensation, le pourcentage de patients connaissant la posologie de leurs médicaments, le pourcentage de patients connaissant la durée de leur traitement et ceux à qui un rendez – vous de contrôle a été donné, le pourcentage de médicaments disponible pour satisfaire les demandes. Construire les outils de collectes des données ; Discuter les résultats ; Conclure l’étude.
  7. Stratégies pour faire évoluer les pratiques d’utilisation des médicaments (3h) Les participants devront :
    • Identifier les problèmes particuliers de bon usage des médicaments et les mettre en relation avec les causes sous jacentes ;
    • Identifier 8 à 10 approches qui ont été utilisées dans le pays en voie de développement comme dans les pays développés pour résoudre les problèmes de bon usage des médicaments ;
    • Comprendre les forces et les faiblesses des différentes interventions en termes d’efficacités, de coûts, et d’adaptation à des contextes nationaux spécifiques et des problèmes thérapeutiques médicamenteux différents.
  8. Politique de gestion et politique réglementaire visant à améliorer les conditions d’utilisation des médicaments (2h 40 mn) Les participants pourront :
    • Identifier l’éventail des politiques de gestion et politique réglementaires ;
    • Identifier les politiques les plus adaptées aux besoins du programme ;
    • Réussir le développement et la mise en œuvre des politiques.
  9. Rôle des distributeurs dans la promotion du bon usage des médicaments (2h)
    • Identifier les distributeurs potentiels ;
    • Identifier les facteurs qui influent sur la distribution ;
    • Décrire les méthodes qui permettent d’améliorer les communications distributeurs patients ;
    • Identifier les façons d’influer sur le comportement d’un distributeur.
  10. Les traitements standard (2h 30 mn)
    • Connaître les avantages et les inconvénients des traitements standard ;
    • Développer des protocoles de traitements standard axés sur des problèmes desanté prioritaires ;
    • Préparer un projet de traitements standard.
  11. Choix des interventions de promotion du bon usage (2h)
    • Analyser les stratégies d’interventions possibles ;
    • Faire un choix parmi ces stratégies ;
    • Développer un projet pour la mise en œuvre d’une intervention.
  12. Concevoir des documents éducatifs efficaces (3h)
    • Identifier les principes qui sont à la base des documents éducatifs convaincants ;
    • Evaluer la faisabilité et l’impact potentiel des documents éducatifs existants ;
    • Concevoir des brochures ou des affiches éducatives simples mais efficaces pourcibler certains problèmes d’utilisation des médicaments.
  13. Les principes d’une éducation convaincante en entretien individuel (3h)
    • Reconnaître les atouts d’une éducation en entretien individuel ;
    • Identifier les principes et les techniques clés d’une éducation en entretien individuel ;
  14. Techniques de présentation orale (1h 35 mn)
    • Comprendre les facteurs – clés qui font les succès d’une présentation ;
    • Concevoir des supports individuels efficaces ;
    • Réaliser des présentations de qualité ;
    • Evaluer la forme de ces présentations.
  15. Eduquer efficacement la population (3h)
    • Comprendre les connaissances, les attitudes et les pratiques de la population enmatière d’utilisation des médicaments ;
    • Savoir identifier les principaux problèmes concernant l’utilisation desmédicaments ;
    • Savoir définir les composantes d’un programme d’éducation de la population enmatière de bon usage des médicaments ;
    • Identifier les différents moyens de communication présents dans la communautéqui permettraient de véhiculer l’information vers le consommateur.

Population ciblée par le cours

Le cours est à l’intention des médecins, pharmaciens, dentistes, professeurs d’enseignement paramédical, sages femmes, administrateurs de programmes de santé, gestionnaires de structures de santé, responsables du remboursement de médicaments, responsable des centrales d’achats de médicaments, économistes de la santé, chercheurs en anthropologie de la santé, représentants d’associations de malades (si possible médecin ou pharmacien ou paramédical, assistante sociale).

Conception du cours

Le cours consiste en exposés, discussions, travaux pratiques, activités pratiques de groupes sur le terrain .Le cours repose sur la participation et l’échange de compétences et d’expériences entre les participants afin d’approfondir le processus d’apprentissage. Les discussions en plénière à la fin de chaque exposé et des discussions à l’intérieur de chaque groupe lors des travaux pratiques constituent la charpente supportant la formation.

Documentation du cours :

Les matériels pédagogiques ont été mis au point par le Management Sciences for Health (MSH) et le Harvard Drug Policy Group (Boston, U.S.A.) avec le concours de l’Organisation Mondiale de la Santé, ainsi que les groupes de pays du Réseau international pour l’usage rationnel des médicaments (INRUD).

Durée du cours

Le cours est d’une durée de deux semaines. Les participants au cours doivent être entièrement disponibles durant toute la période du cours, aucune absence n’est tolérée.

Professeur A .Helali

Localisation du CNPM

Photo du centre

Rejoignez nous

Contacter nous

CNPM, Sis Route Petit Staoueli (NIPA) Dely Ibrahim Alger, Tel / Fax : 00213 23 36 75 02 / 00213 23 36 75 27 / 00213 23 36 75 29
Mail : cnpm@cnpm.org.dz