Les hémopathies malignes sont des maladies graves au pronostic péjoratif. En Algérie, les hémopathies malignes de l’adulte représentent 10 % (4000 cas/an) de la pathologie cancéreuse touchant dans la majorité des cas les sujets jeunes de moins de 65 ans.

La prise en charge de certaines hémopathies malignes résistantes à la chimiothérapie nécessite une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH). Celle-ci est indiquée chez les sujets dont l’âge est inférieur à 65 ans en première rémission complète et ayant un donneur géno-identique.

Des complications peuvent se voir dans l’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, principalement les complications respiratoires dont fait partie le syndrome de bronchiolite oblitérante (SBO).

Dans le cadre de l’évaluation de l’efficacité d’un traitement antibiotique à base d’azithromycine dans la prévention du syndrome de bronchiolite oblitérante chez des patients ayant subi une greffe de cellules souches hématopoïétiques pour des malignités hématologiques, un essai clinique ALLOZITHRO, a étudié si un traitement prophylactique précoce par azithromycine améliorerait la survie à 2 ans sans perte de la capacité respiratoire après une GCSH.

Au cours de l’étude, les traitements ont été arrêtés 13 mois après la fin de l’inclusion. Le Comité de Surveillance Indépendant de cet essai a révélé un déséquilibre inattendu du nombre de rechutes hématologiques entre les deux groupes : 77 rechutes dans le groupe azithromycine contre 48 dans le groupe placebo ; risque relatif (RR) ajusté (IC à 95 %) = 1,6 (1,12-2,4).

Bien que la contribution de l’azithromycine dans l’accroissement du taux de récidives hématologiques observés lors de l’essai ne soit pas claire, il a été conclu qu’une exposition à long terme à l’azithromycine après une GCSH peut comporter des risques qui l’emportent sur les bénéfices attendus.

En accord avec l’Agence Européenne des Médicaments et les différentes Agences des Pays Européens qui y sont affiliées, les titulaires d’Autorisation de Mise sur le Marché de l’azithromycine ont adressé des lettres aux professionnels de santé les informant que l’ azithromycine n’est pas autorisée pour la prophylaxie du SBO chez des patients subissant une GCSH.

Références bibliographiques :

  • Plan National Cancer 2015-2019 : Nouvelle Vision Stratégique Centrée sur le Malade; Alger, Octobre 2014.
  • Azithromycine : augmentation du taux de rechutes d’hémopathies malignes et de la mortalité après greffe de cellules souches hématopoïétiques chez les patients traités par azithromycine ; lettre au professionnels de santé, Mai 2018 ; tiré du site www.ansm.sante.fr
  • Azithromycine : taux accru de récidives de malignités hématologiques et de mortalité chez les patients ayant subi une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH) et traités par azithromycine ; communication directe aux professionnels de la santé, Bruxelles, 8 mai 2018 ; tiré du site www.afmps.be
  • Rechutes d’hémopathies malignes chez les patients sous azithromycine ; A. DERRAJI, 22.05.2018 ; tiré du site www.pharmacie.ma

 

Dernière Mise à jour : Juillet 2017

Localisation du CNPM

Photo du centre

Rejoignez nous

Contacter nous

CNPM, Sis Route Petit Staoueli (NIPA) Dely Ibrahim Alger, Tel / Fax : 00213 23 36 75 02 / 00213 23 36 75 27 / 00213 23 36 75 29
Mail : cnpm@cnpm.org.dz