Selon les données publiées par l’Agence Australienne ˵Therapeutics Good Administration˶ (TGA) ,il a été reconnu que  les  opioïdes pharmaceutiques jouent un rôle important dans le soulagement de la douleur chez de nombreuses personnes, cependant, la facilité d’accès à ces derniers  pourrait  faire l’objet d’utilisation nocive ou dangereuse (accidentelle ou intentionnelle) et qui sont aujourd’hui   responsable  de décès et d'hospitalisations pour empoisonnement plus qu’ils ne l’ont  été pour les opioïdes illégaux tels que l'héroïne.

Devant les chiffres trop élevés des dommages liés à l'usage abusif de ces substances, la TGA après avoir créé un groupe consultatif sur la réglementation des opiacées (ORAG) a émit des modifications réglementaires et d’étiquetage qui ont été prises afin de maintenir un accès approprié et sécuritaire à ces produits.

Les modifications  concernent :

- Le conditionnement : un conditionnement plus petit pour les produits opioïdes à libération immédiate soumis à une prescription (l’exemple pour une prescription d’une durée de 3 jours d’opioïdes,  la quantité restante inutilisée de la boite  pourrait faire l’objet d’une utilisation inappropriée  ou  être  cible de vol).

 -Les indications: les opioïdes sont soumis à une prescription médicale  et ne doivent être utilisés que lorsque d'autres analgésiques  sont avérés inefficaces.

-L’insertion  de mises en garde encadrés et de déclaration de classe dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP), indiquant le potentiel dangereux et nocif d’une mauvaise utilisation des opiacés.

-Les informations et mises en garde concernant l'innocuité doivent être clairement affichées sur les notices  avec  un langage  compréhensible  afin de fournir aux consommateurs  les renseignements  nécessaires sur les médicaments.

-La prescription des patchs de fentanyl devrait aussi faire l’objet d’une mise à jour de ces indications  ,compte tenu du risque accru d'utilisation nocive , et qui ne doit être envisagée que pour traiter la  douleur des patients atteints de cancer , en soins palliatifs, ou dans des cas exceptionnels.

Ajouté au  fentanyl  les  produits opioïdes  soumis à prescription  concernés  par la réglementation sont : la codeine, l'hydromorphone, l'oxycodone, la morphine, le tramadol, le tapentadol, la buprenorphine et la méthadone.

 Au total, les diverses améliorations apportées à l’information des prescripteurs et des patients favoriseront une meilleur pratique de prescription et aideront les consommateurs à être mieux informés des risques potentiels des opioïdes et des moyens de les atténuer.

Localisation du CNPM

Photo du centre

Rejoignez nous

Contacter nous

CNPM, Sis Route Petit Staoueli (NIPA) Dely Ibrahim Alger, Tel / Fax : 00213 23 36 75 02 / 00213 23 36 75 27 / 00213 23 36 75 29
Mail : cnpm@cnpm.org.dz