Alertes

Le 05 mai 2020, une alerte a été notifiée par les autorités espagnoles, à cause d’un risque élevé lié à la consommation de compléments alimentaires pouvant entrainer la mort par insuffisance hépatique aigue (1).

Les produits mis en cause sont de la marque Muscletech : “Hydroxycut Hardcore Next Gen” (100 capsules) et “Hydroxycut Hardcore Elite” (110 capsules), qui sont d’origine américaine ou canadienne (2).

Ces compléments alimentaires peuvent contenir trop de caféine ainsi que de l’écorce de Yohimbe (Hypotenseur, vasodilatateur périphérique par les propriétés sympatholytiques de la yohimbine, utilisée aussi dans l'impuissance, elle agit aussi sur le système nerveux central et présente des effets diurétiques. La yohimbine est "interdite dans les compléments alimentaires").  

Il en est suivi une notification via le système d'alerte rapide européen Food et Feed (RASFF) (3).

D’autres pays ont également procédé au rappel de ces produits (tous les lots sont concernés) :
-Hongrie (4)
-Italie (5)
-Belgique (6)

En Algérie, ces produits sont commercialisés via des plateformes électroniques.

Une note interne adressée aux instances sportives nationales par le Ministère de la jeunesse et des sports (Note N° : 568/MJS/SG, du 07 juin 2020), alertant ces dernières de la dangerosité de ses produits : HYDROXYCUT HARDCORE NEXT GEN, de la marque : Muscletech.

Certaines fédérations ont repris, à leur tour l’alerte, soit sur leurs sites ou sur leurs pages officielles dans les réseaux sociaux, à l’exemple de :

1-La fédération algérienne d'escrime  (7)

2-La fédération algérienne de football (8)

3- La ligue régionale de football Blida (9)

Il est à noter que pour le même produit (Hydroxycut), la FDA a publié le 1er mai 2009 un avertissement sur son site internet, exhortant les consommateurs de cesser d'utiliser les compléments alimentaires Hydroxycut immédiatement en raison de suspicions de lésions hépatiques graves. Les Produits Hydroxycut ont causé des lésions hépatiques chez plusieurs patients en Finlande (10).

Conclusion :

Les compléments alimentaires, dont la consommation ne cesse d’augmenter, voient leurs réglementations devenir de plus en plus stricte.

Il faut sensibiliser le consommateur pour être prudent lors de la consommation des compléments alimentaires, surtout en cas d’achat en ligne.

Références :

1-"Cierre del expediente de alerta alimentaria por el consumo del complemento alimenticio HYDROXICUT HARDCORE NEXT GEN": http://www.aecosan.msssi.gob.es/AECOSAN/web/seguridad_alimentaria/ampliacion/
HYDROCUT.htm

2-"Products": https://www.muscletech.com/

3-"Termékvisszahívások": https://bit.ly/3cqxcda

4-"Integratori alimentari pericolosi con Yohimbe o Yohimbina": http://www.salute.gov.it/portale/news/p3_2_1_1_1.jsp?lingua=italiano&menu=notizie&p=
dalministero&id=4822

5-"Rappel de Compléments alimentaires “Hydroxycut Hardcore Next Gen” et “Hydroxycut Harcore Elite” de la marque Muscletech" : afsca.be/consommateurs/rappelsdeproduits/2020/2020-06-02b.asp

6-"تنويه : رسالة من الوزارة الوصية مفادها التحذير من استعمال مكمل غذائي مميت يتمثل في المنتوج : " muscletech hydroxycut hardcore next gen"  : https://www.facebook.com/algeriescrime/photos/a.867846633264765/2945646972151377/

7-"Important : ALERTE RASSF D’UN COMPLEMENT ALIMENTAIRE MORTEL" : http://www.faf.dz/important-alerte-rassf-dun-complement-alimentaire-mortel/

8-"Important : ALERTE RASSF D’UN COMPLEMENT ALIMENTAIRE MORTEL" :

lrf-blida.dz/index.php/2-ligue-regionales-de-football-de-blida/585-important-alerte-rassf-d’un-complement-alimentaire-mortel.html

9-"The Rapid Alert System for Food and Feed (RASFF) Annual Report 2009, page 41": ec.europa.eu/food/sites/food/files/safety/docs/rasff_annual_report_2009_en.pdf?fbclid=IwAR2gXskiX3AjBLMSL09Dbs_OcNWAFrndtUAlOypS2ibrueYQzGvqkOWlikk

 

L’hydroxyzine est  commercialisé dans le traitement des troubles anxieux, le soulagement du prurit, la prémédication avant une intervention chirurgicale et le traitement des troubles du sommeil (1).

Le risque d’allongement de l’intervalle QT est bien connu avec les spécialités à base d’hydroxyzine qui sont déjà contre-indiquées chez les patients présentant un allongement acquis ou congénital de l’intervalle QT (1,2).

Les facteurs de risque  de survenue d’un allongement de l’intervalle QT  suite à l’utilisation                   de l’hydroxyzine sont (2,3) :

  • La pathologie cardiovasculaire ;
  • Les antécédents familiaux de mort subite d’origine cardiaque ;
  • Les troubles électrolytiques significatifs comme une hypokaliémie ou une hypomagnésémie ;
  • La bradycardie significative et traitement concomitant par un médicament connu pour allonger l’intervalle QT et/ou susceptibles d’induire des torsades de pointes.

De nouvelles restrictions pour minimiser le risque connu d’allongement de l’intervalle QT avec les spécialités à base d’hydroxyzine  ont été mises en place à savoir (3):

1/ La dose maximale journalière est de :

  • 100 mg /jour chez l’adulte et chez l’enfant de plus de 40 kg,
  • 2 mg / kg / jour chez l’enfant jusqu’à 40 kg.

2/ Le traitement par l’hydroxyzine doit être pris à la dose minimale efficace et pendant la durée de traitement la plus courte possible.

3/ L’hydroxyzine n’est pas recommandée chez les sujets âgés : si toutefois une prescription s’avère nécessaire, la dose maximale journalière doit être de 50 mg/j.

4/ L’hydroxyzine est contre-indiquée chez les patients présentant un allongement acquis ou congénital connu de l’intervalle QT  et chez les patients présentant un facteur de risque connu d’allongement de l’intervalle QT.

5/ L’utilisation de l’hydroxyzine avec des médicaments susceptibles d’induire une bradycardie ou une hypokaliémie doit faire l’objet d’une précaution d’emploi. 

En pratique, le respect des mesures de minimisation des risques cardiaques connus liés aux médicaments contenant l’hydroxyzine est primordial pour éviter les effets indésirables évitables.

Bibliographie :

1-  ʺLe PRAC recommande des nouvelles mesures pour minimiser les risques cardiaques connus liés aux médicaments contenant l’hydroxysineʺ. https://www.ema.europa.eu/en/news/prac-recommends-new-measures-minimise-known-heart-risks-hydroxyzine-containing-medicines: 01 page. Consulté le 30/07/2019.

2- Hydroxyzine (Atarax et génériques) : nouvelles restrictions d'utilisation pour minimiser le risque d'allongement [QT] - Point d'Informationʺ. www.ansm.santé.fr: 02 pages. Consulté le 30/07/2019.

3-ʺRéévaluation des médicaments à base d’hydroxyzine et des médicaments à base de codéine utilisés chez l’enfant, retour d’information sur le PRAC de février 2015 - Point d'informationʺ. www.ansm.santé.fr: 02 pages. Consulté le 30/07/2019.

 

Dernière mise à jour : Août 2019

La dompéridone est indiquée pour le traitement des  nausées et des vomissements uniquement chez les adultes et les enfants de plus de 12 ans et pesant  plus de 35 kg,  dans les cas de gastro-entérite, infections virales, etc. La   balance  bénéfices-risques est  défavorable chez les enfants (1).

L’autorisation de mise sur le marché  (AMM)  de  la dompéridone a été retirée chez l’adulte et chez l’enfant pour  les indications  suivantes (2):

 - Le reflux gastro-œsophagien ;

  -La gastroparésie ;

  - La dyspepsie ;

  -Les nausées et les vomissements induits par radiothérapie, chimiothérapie ou agoniste dopaminergique ;

  -La stimulation de la montée laiteuse.

Compte tenu du risque d’effets indésirables cardiaques graves notamment l’allongement de l'intervalle QT, les torsades de pointes,  les arythmies ventriculaires graves et la mort subite d’origine cardiaque et des troubles neurologiques (1,2). La prescription de la dompéridone n’est envisagée que  dans le cas de vomissements ayant à court terme des complications graves ou très gênantes (2).

Afin de réduire les risques d'effets indésirables cardiaques graves, des recommandations du bon usage de la dompéridone ont été émises à savoir :

1-La dose est limitée à 10 mg jusqu'à 3 fois par jour, avec une dose maximale de 30 mg par jour chez les adultes et les enfants de plus de 12 ans et pesant  plus de 35 kg (1).

2-La durée de traitement doit être la plus courte possible : elle ne doit  pas dépasser  une  semaine (1).

3-L’ administration de la dompéridone est  contre indiquée dans le cas de :

-L’insuffisance hépatique  modérée à sévère (1).

-L’allongement connu des intervalles de conduction cardiaque, notamment de l’intervalle QT, troubles électrolytiques importants ou maladies cardiaques sous-jacentes telles qu’une insuffisance cardiaque congestive (1) ;

-La prise concomitante des inhibiteurs puissants du CYP3A4 et des médicaments prolongeant l'intervalle QT (1).

En pratique, le respect des mesures de minimisation  des risques cardiaques liés à la prescription des médicaments à base de dompéridone est indispensable afin d’éviter les effets indésirables évitables.

 

Bibliographie :

1) ʺLa dompéridone (Motilium et génériques) ne doit plus être utilisée chez l’enfant de moins de 12 ans - Point d'informationʺ.www.ansm.santé.fr. 02pages. Consulté le 07/07/2019.

2) ʺMédicaments antiémétiques dans le traitement symptomatique des nausées et vomissementsʺ. https://www.has-sante.fr/jcms/c_2966830/fr/medicaments-antiemetiques-dans-le-traitement-symptomatique-des-nausees-et-vomissements. 05 pages. Consulté le 07/007/2019

 

Dernière mise à jour : Juillet 2019

Le paracétamol, médicament le plus couramment prescrit et utilisé comme antalgique  ou antipyrétique  chez les adultes et les enfants. Il est présent dans de nombreux médicaments, seul ou associé à d’autres substances actives (1,2).

Le paracétamol peut en effet être la cause de graves lésions hépatiques parfois  irréversibles survenant le plus souvent en cas de surdosage par le non respect de la posologie ou en l’associant avec plusieurs produits contenant du paracétamol. Néanmoins, l’hépatotoxicité à doses thérapeutiques peut survenir chez le jeune, dans le cas de la malnutrition ; la consommation d’alcool chronique ou excessive et certaines variabilités interindividuelles et interethniques (1).

La mauvaise utilisation du paracétamol expose à des atteintes hépatiques aiguës graves conduisant parfois à une greffe hépatique. En France, une étude a montré que le paracétamol est le médicament le plus impliqué dans les greffes hépatiques d’origine médicamenteuse (3).

 En cas d’intoxication massive et volontaire, des nausées et des vomissements apparaissent dans les 12 heures suivant l’ingestion. Deux à trois jours après, les enzymes hépatiques augmentent de même que la bilirubine et des troubles de la coagulation apparaissent. Dans les cas les plus sévères, des saignements importants, un coma puis le décès peuvent survenir (4).

Une étude écossaise  réalisée chez 663 patients hospitalisés entre 1992 et 2008 dans une unité de transplantation hépatique, pour hépatotoxicité sévère liée au paracétamol. 74 % de ces patients avaient ingéré une seule dose massive de paracétamol (dans 98 % des cas dans un but de suicide) alors que 26 % des patients étaient  en situation de surdosages répétés mais modérés (dont 34 % d’entre eux dans un but suicidaire). Environ 83 % des patients en surdosages modérés mais répétés de paracétamol prenaient ce médicament pour soulager leurs douleurs. Ces surdosages semblent survenir lors d’une automédication pour  une douleur, favorisée par la prise d’autres antalgiques associant paracétamol et antalgiques opioïdes faibles (codéine, dextropropoxyphène, tramadol) (4).

Les auteurs ont constaté que ces surdosages réguliers, même modérés, c'est-à-dire juste au-dessus de 4 g par jour de paracétamol, étaient d’autant plus dangereux que les personnes étaient âgées, éthyliques, dénutries. Les auteurs concluent même que ces surdosages modérés itératifs sont plus dangereux qu’une prise massive unique (4).

A priori, dans des conditions normales d’utilisation chez des patients n’ayant pas de pathologie hépatique sous jacente, l’hépatotoxicité du paracétamol est tout à fait exceptionnelle (4).

Le respect  des recommandations de bon usage  est primordial pour éviter l’hépatotoxicité  à savoir (1,2): 

-Utiliser la dose la plus faible, le moins longtemps possible.

-Respecter la dose maximale quotidienne (4g/j) et la durée de traitement recommandée ;

-Vérifier la présence de paracétamol dans les autres médicaments ;

-A éviter  chez les patients à risques : insuffisance hépatique légère à modérée, insuffisance rénale sévère, alcoolisme chronique, moins de 50 kg, etc.

Un message d’alerte  sur les boites du paracétamol est important  pour  réduire le risque de surdosage et donc d’atteinte hépatique (1,3).

En pratique,  l’information des patients du risque de toxicité hépatique  suite à l’utilisation du paracétamol  et  la diffusion des mesures de la bonne utilisation sont  primordiales afin   d’éviter  les effets indésirables évitables.

Bibliographie :

1- ʺParacétamol et risque pour le foie : un message d’alerte ajouté sur les boîtes de médicamentʺ.www.ansm.santé.fr : 02 pages. Consulté le 22/07/2019.

2- ʺParacétamol : des risques trop peu connus des patientsʺ Rev Prescrire 2019 ; 39 (427) : 382-383.

3-ʺRéponse Prescrire consultation ANSM-Mention d’alerte sur les boites du paracétamolʺ. https://www.prescrire.org/Docu/DOCSEUROPE/20180928_PrescrireReponseConsultationMentionDangerSurdoseParacetamol.pdf: 09 pages. Consulté le 22/07/2019.

4-ʺLe paracétamol est-il vraiment peu efficace et dangereux?ʺ. https://www.sfetd-douleur.org/sites/default/files/u3349/DossierdumoisSFETD/2015/dossierdumois150415leparacetamolest-ildangereuxvd.pdf: 10 pages. Consulté le 21/07/2019.

Dernière mise à jour : Août 2019

Le nifuroxazide (Ercefuryl et ses génériques), un antiseptique intestinal indiqué dans le traitement de la diarrhée aiguë présumée d'origine bactérienne en l'absence de suspicion de phénomènes invasifs (altération de l'état général, fièvre, signes toxi-infectieux...).

Le nifuroxazide a fait l’objet d’un mésusage important et des effets indésirables graves ont été recensés, notamment des effets d’ordre :

  • Immuno-allergique : des réactions d’hypersensibilité immédiate (choc anaphylactique, œdème de Quincke), survenant notamment chez l’enfant et susceptibles de mettre en jeu le pronostic vital.
  • Photosensibilité (soleil, rayon UV) et autres atteintes cutanées.
  • Effets indésirables hématologiques : diminution du nombre de plaquettes, de globules rouges, et globules blancs.

En raison des risques liés au nifuroxazide, essentiellement d’ordre immuno-allergique, et d’un mésusage important, cet anti-infectieux intestinal est désormais délivré uniquement sur prescription médicale, et  ne plus être utilisé chez l’enfant et l’adolescent de moins de 18 ans.

Des recommandations ont été émises à tous les laboratoires fabriquants  à savoir:

  • La mise à jour du Résumé des Caractéristiques du Produit et la notice
  • L’étiquetage des spécialités concernées à savoir une étiquette devra être apposée sur les boites afin d’avertir les professionnels de santé et les patients de la mise en place de ces nouvelles mesures.
  • Rajouter la contre indication chez l’enfant et l’adolescent de moins de 18 ans.

Il est important de rappeler que,  dans la majorité des cas, les diarrhées guérissent sans traitement médicamenteux. La prise en charge chez le petit enfant repose essentiellement sur l’administration de solutés de réhydratation orale.

 

Dernière mise à jour : Août 2019

Localisation du CNPM

Photo du centre

Rejoignez nous

Contacter nous

CNPM, Sis Route Petit Staoueli (NIPA) Dely Ibrahim Alger, Tel / Fax : 00213 23 36 75 02 / 00213 23 36 75 27 / 00213 23 36 75 29
Mail : cnpm@cnpm.org.dz